Comment cultiver ta légitimité grâce à Salvador Dali ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Avant de te partager l’astuce exceptionnelle de Salvador Dali qui m’a été rapportée par mon épouse qui a actuellement le nez dans son autobiographie, je voudrais te proposer les 3 étapes qui vont te permettre d’installer dès aujourd’hui une légitimité nouvelle et à toute épreuve.

 

Pourquoi être plus légitime ? En quoi cela te concerne-t-il ?

Si tu souhaites installer un lien de plus grande confiance avec tes prospects et tes clients, tu veux qu’ils te reconnaissent légitime de les servir, légitime pour les aider.

Cela est très important puisque la vente va reposer sur un lien de confiance. Lorsque l’on a une forme d’expérience et d’expertise a partager, cette confiance va reposer sur le degré de légitimité que les autres vont nous accorder.

Mais avant que les autres nous accordent cette légitimité, il faut la cultiver soi-même.

 

Je te propose ici de passer par 3 étapes qui vont te permettre de fonder un tout nouveau niveau de légitimité dès aujourd’hui si tu le souhaites.

  1. Se reconnaître soi-même. Avoir un regard lucide sur soi, un regard duquel nous avons effacé toutes les voix qui viennent nous dire « tu n’es pas assez… » ; « tu ne mérites pas… » ; « tu n’y arriveras pas… » … Ce sont des voix qui viennent de l’extérieur (de nos parents, de nos enseignants, de la société…) et que nous portons dans notre psychologie.

Durant notre parcours de vie, nous avons un peu, beaucoup, passionnément cru à ces voix qui deviennent comme des fantômes qui nous tournent autour.

Nous voulons aujourd’hui les balayer d’un revers de la main, et cela passe par le fait de se reconnaître, de se rapprocher de soi réellement.

Pose-toi les questions suivantes : « qu’est-ce qui résonne en moi ? qu’est-ce qui fait sens ? qu’est-ce qui vibre ? Qu’est-ce qui me donne de l’énergie ? Pour quoi je vis ? Qu’est-ce qui me met en joie et en paix ? »

Ces questions nous permettent de nous reconnaître, de nous relier à nous-même en dehors de toutes ces voix qui viennent saboter notre légitimité naturelle.

La légitimité n’est pas d’être quelqu’un d’exceptionnel, c’est tout simplement d’être véritablement, tranquillement, posément soi-même.

 

  1. Cette 2ème étape est un peu plus compliquée pour nous qui, avec la société, avons appris à se construire, à fonder nos croyances, nos habitudes sur des injonctions extérieures.

La 2ème étape est donc de reprendre tout ce pouvoir que l’on a laissé à l’extérieur de soi pour se fonder soi-même.

J’aime à dire, « sois ton propre père ! » Autrement dit, sois ta propre autorité fondatrice.

Tu t’es reconnu ? alors fonde-toi dans ta reconnaissance. Ça ne sert à rien de se reconnaître si derrière, on ne se donne pas le droit et la légitimité.

Cela passe donc par l’étape de se construire, d’établir le point de départ de nouvelles habitudes, de nouveaux comportements, de nouvelles décisions, de nouveaux dialogues internes.

A partir de cette fondation, nous pouvons faire la 3ème étape.

 

  1. Travailler, agir. Cela ne va pas se densifier, se matérialiser sous forme d’un chiffre d’affaires qui va doubler ou tripler, ou encore sous forme d’une relation client beaucoup plus réjouissante si nous n’avons pas poser un certain nombre d’actions et si nous ne sommes pas dans le mouvement.

Je suis un grand adepte du « vas-y bosse ! » mais attention, pas n’importe comment.

Tout d’abord dans la reconnaissance et dans l’amour de soi, puis dans la fondation de soi-même en disant « allez j’ose et j’y vais », pour enfin libérer l’enthousiasme et la joie et se mettre dans l’action pour de nouveaux résultats.

 

Voilà donc les 3 étapes pour fonder un tout nouveau degré de légitimité.

 

Et comme promis, je te dévoile maintenant l’astuce incroyable de Salvador Dali.

Dali faisait quelque chose d’extraordinaire, d’hors-norme, quelque chose que j’enseigne à mes clients sans savoir que Dali l’avait découvert bien avant moi !

Dali a attesté avant toute chose de la réalité de son génie. Autrement dit, il a posé devant lui un « Dali » génial et a s’est dit à lui-même qu’il allait tout mettre en œuvre pour être ce Dali-là.

Il a eu une foi, un engagement total à être et devenir ce génie, mais il avait d’abord posé le potentiel du génie. Il s’était d’abord reconnu comme potentiellement génial pour ensuite se fonder dans cet élan et dans ce mouvement et se mettre au travail. Bien sûr il a travaillé énormément, mais dans la joie et l’enthousiasme d’incarner le génie qu’il voulait voie apparaître dans le monde.

 

Voilà ce que peuvent nous enseigner des personnes d’une portée étonnante comme Salvador Dali.

 

J’espère que cela t’a impacté. N’hésite pas à partager avec moi dans les commentaires le déclic que tu as eu au cours de cette lecture, je serai plus que ravi de le découvrir.

 

A ton succès exponentiel,

Jean-Luc

Une personne dans ton entourage devrait lire ce texte ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire