Libère l’autre de toi!

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Cette phrase ne m’appartient pas, elle est de mon épouse Marine qui partage souvent des phrases, comme ça, qui ont très peu de mots mais beaucoup d’impact.
Souvent on entend qu’il faut se libérer des autres, des croyances limitantes, qu’il faut se libérer d’un certain nombre de choses qui viendrait nous limiter. En ce qui me concerne, j’aime beaucoup l’approche qui est de libérer l’autre de soi, libérer l’autre des idées, des pensées et des jugements que l’on a sur lui.

 

Libérer l’autre de soi: appliquons cela à notre secteur, aux entrepreneurs, aux innovateurs…

Et si nous libérions nos clients des limites que nous posons sur eux, des pensées et des croyances que nous avons sur eux ?
Et si nous autorisions nos clients à être eux-mêmes, à être sans préjugés sur eux ?
Et si nous nous autorisions à être dans la relation avec eux, à être dans l’interaction et dans la réalité du lien avec eux en leur posant des vraies questions, en recevant des vrais feedbacks sans avoir de préjugés ?

Voici un exemple très concret : J’ai eu un client qui portait en lui une croyance limitante par rapport à la pauvreté, à l’argent… Inconsciemment, il projetait sur ses clients le fait qu’il n’avait pas d’argent.
Un jour je lui ai dit : « Laisse tes clients tranquilles ! Arrête de les imaginer et les catégoriser comme étant sans argent ou incapable de se payer tes produits si tu les mets au bon prix ! » Le problème était là ! Il mettait ce qu’il faisait à des prix incorrects et cela ne lui permettait pas de vivre convenablement de son métier et de sa passion. Il y avait donc un déséquilibre.
Je lui ai proposé de fixer des prix qui sont bienveillants vis-à-vis de lui-même et de « foutre la paix » à ses clients, de les libérer de lui !!!

Ceci marche pour beaucoup de sphères. Celle de l’entreprise, mais aussi de l’éducation avec ses enfants, ou avec son/sa conjoint(e).
En fait, au lieu de me dire « un tel devrait changer ceci ou cela » ; « le problème est ici ou là »,  je pourrais peut-être commencer à le libérer de ses pensées sur lui.

libérer l’autre de soi nous pousse à nous recentrer

Ce qui est extraordinaire, c’est que ça nous oblige à nous rapprocher de nous-même et à clarifier ce que nous voulons. Alors nous pouvons nous poser de vraies bonnes questions : « qu’est-ce que je veux pour mon entreprise ? Quels sont mes objectifs ? Comment je veux servir mes clients et le monde ? Quels types de produits qui me mettent en joie et apportent de la valeur je veux proposer ? »
En se posant ces questions, nous posons quelque chose que nous avons nourrit en nous-même et que nous allons présenter. Et laissons les clients déterminer si c’est pour eux ou pas, laissons-les vivre quelque chose avec ça.

Je pense qu’il est plus intéressant d’avoir une idée des gens que l’on a envie de servir que d’avoir une idée de ses clients et de les limiter.

 

Voilà le sens même de cet article. Libère l’autre de toi !

Aujourd’hui, je t’invite à réfléchir à quelles sont tes pensées limitantes sur tes clients, et à les en libérer. Je t’invite à leur rendre la possibilité de te payer davantage et à considérer que ce que tu fais et ce que tu es a beaucoup plus de valeur que ce que toi tu pensais qu’il pensait ! (Tu me suis ????)

 

Que peux-tu faire, toi dans ta situation, de ce que je viens de te partager pour que ça amplifie ton rayonnement, ton impact et tes résultats ?
Et si tu veux beaucoup plus d’amplification, rejoins-nous sans tarder dans le groupe « Exponentiel ». Viens suivre les coachinglive que je propose toutes les semaines gratuitement et bénéficier de l’énergie de la communauté.

A ton succès,

Jean-Luc

Une personne dans ton entourage devrait lire ce texte ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire