Être soi et cartonner

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Et je dirais même plus : Être soi-même pour cartonner.
Voilà ce que je te propose de télécharger et d’implémenter dans ton magnifique système de création de valeurs et de services au monde et aux autres.
Télécharge cette mise à jour pour passer à un tout autre niveau de contribution et de croissance, d’amplification de tes résultats, de ton rayonnement et de ton impact.

 

Etre soi pour cartonner est une idée nouvelle

Ce qui est important de comprendre dans cette notion, c’est qu’être soi pour/et cartonner est un changement de paradigme en termes de business, c’est une idée neuve.
Pendant longtemps, il s’agissait, soit de cartonner, soit de s’écouter et être soi-même. Est aussi venue une période où c’était « je suis moi-même et je m’en fous de cartonner ».
Aujourd’hui, Ramener les 2 est une idée nouvelle, un nouvel élan dans le business.

Cette idée est réellement efficiente

Il est important de comprendre que pour inverser une idée, il faut inverser une façon de faire. Nous avons souvent l’habitude de fonctionner avec la tête qui devient le patron et qui dicte au cœur et aux tripes le droit chemin. Le cœur et les tripes n’ayant que le droit de dire Oui, et éventuellement de provoquer une petite maladie de temps en temps !
L’idée aujourd’hui, est d’inverser complètement ce processus, de se rapprocher de soi-même et de respecter ses tripes ! Les neurosciences nous montrent qu’il y a des cellules nerveuses dans le cœur et l’intestin, ce qui prouve l’importance de ces 2 organes dans la prise de décision, dans nos choix. Ce sont en quelque sorte des cerveaux.
Il va donc être intéressant de se rapprocher de ces 2 centres pour aligner nos 3 cerveaux et les faire travailler ensemble au lieu qu’ils soient en dissonance (1 dictateur et les 2 autres soumis). Dans notre société actuelle, le cerveau a tellement pris le pouvoir qu’il n’y a plus (assez) de cœur, plus de tripes, d’élan, d’enthousiasme, d’énergie. Aujourd’hui nous pouvons observer des sortes demi-zombies vivre leur vie à travers le « métro-boulot-dodo ». Et ce n’est bien évidemment pas ce que nous voulons.

Aligner la tête, le cœur et les tripes pour cartonner

L’idée serait de se mettre à l’écoute de ses tripes en se demandant : « qu’est-ce qui est essentiel et vital pour moi ? » ; « qu’est-ce que je veux absolument faire avant de mourir ? » ; « pourquoi je vis ? pourquoi je meurs ? » (Comme dit la chanson « SOS d’un terrien en détresse) ; « qu’est-ce qui m’anime ? » ; « pour quoi je suis prêt à mourir ? » (Comme disait Nelson Mandela)
Il est important de savoir pour quoi nous sommes prêts à mourir car cela nous renseigne sur pourquoi ça vaut la peine, pour nous, de vivre ? Si je ne sais pas pour quoi je suis prêt à mourir, il est fort probable que je vive ma vie dans une forme de superficialité et de fonctionnement jusqu’à la mort.
Mettons aussi nos décisions, nos choix, nos stratégies, notre plan d’action, notre business en relation avec notre cœur. « Qu’y a-t-il dans mon cœur ? » ; « qu’est-ce qui fait paix ? ; « qu’est-ce qui fait joie ? » ; « suis-je en train de semer des graines de stress, de tristesse, de conflit ? ou suis-je en train de semer des graines de réjouissance, de paix, d’amour ? »
Ce sont de véritables questions à se poser. « Mon offre est-elle remplie d’amour ou de stress ? » ; « Ma stratégie est-elle remplie de joie ou de peur et de doutes ? »
Voilà une raison pour laquelle il est bon de se revisiter, de faire son introspection : pour faire bouger les lignes et avoir un enthousiasme de vie avec un sentiment profond, épuré et propre.

Ce n’est qu’ensuite que l’on utilise la tête, car elle est l’architecte.
Les tripes c’est un peu le couple qui veut bâtir une maison. Le cœur imagine ce qu’il y aurait dans la maison, ce qui fait envie, c’est tous les sentiments qui s’installent autour de cette maison. Et enfin, il faut aller voir l’architecte pour dessiner les plans. Lorsque les 3 sont alignés, il y a une réelle puissance !
Cette réelle puissance nous donne la possibilité de nous mettre à l’intérieur de nos offres, de nous glisser à l’intérieur de nos stratégies pour permettre à nos clients de rencontrer une vraie personne humaine, de rencontrer une vraie énergie d’amour, de paix et de joie.
Et là, ça change tout !
Ça fait toute la différence entre boire son café dans un mug fait à la chaîne, ou le boire dans un bol fait à la main par une artisane dont on a croisé le regard. Ce n’est pas le même café ni le même moment.

 

Voilà comment être pour cartonner !
Si tu as eu 1, 2, 3, 26 déclics, si tu as des questions, partage-les-moi en commentaires, je me fais toujours un plaisir de les lire. Et cela m’inspire aussi pour d’autres articles…

 

En route vers ton succès exponentiel,

Jean-Luc

Une personne dans ton entourage devrait lire ce texte ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire