Comment commencer et comment s’y tenir ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Par où commencer et comment s’y tenir ?

Aujourd’hui, on va entrer dans un peu de philosophie…

C’est une question que les personnes qui me suivent ou mes clients me posent assez régulièrement, parce qu’ils ont compris que c’est dans le fait de tenir un certain nombre de choses dans la durée que le succès va véritablement se manifester. Il y a donc une réelle notion de répétition et de constance.

 

Par où commencer?

Voilà la réponse : Par là où on naît, par là où on prend naissance, dans la direction de ce qui fait Joie.

Cette phrase est un peu poétique, un peu philosophique mais c’est un peu ma marque de fabrique, la poésie est une passion.

Qu’est-ce que ça veut dire exactement ? ça veut simplement dire de ne pas commencer à partir des idées des autres ou des idées à soi, mais commencer par là où on est vivant, par là où on naît.

J’appartiens à ces personnes qui pensent qu’on prend naissance à chaque instant, parce qu’on est constamment en train de vivre une expérience, et que cette expérience nous amène peut-être une vision différente, un ressenti différent. Cette expérience nous informe de quelque chose de neuf et donc elle nous transforme.

La présence des autres, nos résultats nous transforment. Les bouddhistes disent que tout est impermanent, en constant renouvellement.

 

On ne peut pas travailler à partir du mental ça ne marche pas ou en tout cas ça marche très mal et je ne te souhaite pas de faire une carrière sur la base du mental, tu vas te faire du mal à toi-même ou tu vas faire du mal aux autres.

Dans les deux cas de figure, il n’y aura pas de joie ni de paix il n’y aura pas d’alliance ni d’amour.

Bref on aura juste loupé le coche. Ce n’est évidemment pas mon intention pour toi qui me lit ici, et ce n’est certainement pas ce que je souhaite pour moi puisque mon travail aujourd’hui c’est de poser un certain nombre de jalons, un certain nombre de nouvelles choses par rapport au business et à l’entrepreneuriat.

 

Beaucoup de personnes sont donc atteints de cette agitation mentale : « par où je commence ? » ; « que quelqu’un ou quelque chose me dise où je dois commencer »…

Et cette agitation nous empêche juste de revenir à qui je suis dans l’instant.

 

Je vais te faire une confidence. Aujourd’hui est une journée où j’écris notamment cet article et où je tourne des vidéos. Je me suis levé ce matin avec une énergie qui est moins « Marsupilami » que d’habitude, moins dans l’extrême, moins dans la puissance et la performance. Je me suis levé avec une énergie un peu plus douce, avec une envie d’être plus enveloppé.

Mais j’ai fait avec cette énergie-là. J’aurais pu me dire « Ah non je n’ai pas la bonne énergie pour faire des vidéos », ou encore « J’aurais mieux fait de ne pas manger hier ou de faire mon sport ce matin. » Non, je suis parti de là où je suis né et c’est par là qu’on commence à chaque instant.

 

Attention, cela ne veut pas dire qu’à partir de l’instant où je suis né je ne pose pas des actions pour faire mon sport demain matin ou installer de nouvelles habitudes. C’est juste de dire « OK d’abord je nais dans la douceur et ensuite je continue ».

 

Comment continuer?

Mais comment peut-on continuer dans la contrainte, dans la difficulté, dans le stress, dans le doute, dans la peur ? C’est impossible si ce que je fais génère cela. Si j’ai expérimenté ces émotions tout le long de mon action, je n’ai évidemment pas envie de continuer. Mon cerveau va me dire que ce n’est pas une bonne idée puisque ça ne m’apporte que de la souffrance, de la douleur et de l’angoisse. Il va donc proposer une autre voie.

 

L’idée c’est d’aller reconnecter avec cette puissante joie. Et je l’oppose vraiment à la satisfaction immédiate ou l’euphorie qui sont des choses beaucoup plus superficielles.

C’est à partir de cette joie profonde qu’on peut dire Non aux satisfactions immédiates qui nous empêchent de réussir à long terme, Non à cette euphorie passagère qui nous emmène dans une vie chaotique. On ne peut pas dire Non à des choses satisfaisantes en installant quelque chose qui nous stresse, qui nous fait peur et avec du doute. Par contre, on peut dire non aux choses satisfaisantes avec quelque chose d’encore plus satisfaisant, d’encore plus complet.

 

 

Par où je commence ? par où je nais dans l’instant, par cette reliance et cette écoute de soi.

Comment je fais pour continuer ? en suivant le chemin de joie, d’enthousiasme qui prend naissance dans une paix profonde. A cet endroit j’ai des racines, j’ai de la puissance, et je peux poser une entreprise qui va véritablement avoir un impact et un rayonnement.

A la fin le corps s’arrête. Il est donc évident que tout le long du parcours, on ne veut pas vivre du stress, de la peur et du doute juste pour avoir des sous sur son compte en banque. Cela n’a aucun sens.

C’est ce que nous avons fait durant les générations précédentes. Nous nous sommes quelque peu égarés.

 

Et bien aujourd’hui, toi, moi et beaucoup d’autres avons décidé de nous retrouver, de nous rassembler et de faire naître un grand mouvement qui m’est particulièrement cher. C’est le mouvement que j’appelle « le mouvement Exponentiel ».

 

Voilà donc ce petit conseil philosophique qui peut avoir l’air comme ça un peu bateau, mais si tu t’écoutes et que tu te rapproches d’un réel vécu (pas de « je sais que c’est ça que je devrais faire »), je te garantis que ça aussi ça peut multiplier ton chiffre d’affaires par 2, par 3 ; par 10, par 1000.

C’est en tout cas ce que j’ai pu vérifier auprès de mes clients, dans ma propre vie d’entrepreneur et c’est pour ça que je te le partage.

 

Si tu as des réactions, des questions, des déclics écris-les dans les commentaires ça me fera énormément plaisir de te lire.

 

A ton succès exponentiel,

Jean-Luc

Une personne dans ton entourage devrait lire ce texte ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire