Vendre sans vendre son âme

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

Quand je travaille avec des personnes qui ont des idées, des étoiles autour des yeux et dans le cœur, et qui veulent les matérialiser sans trop savoir comment, bien souvent, un des principaux freins que je rencontre, c’est : « je n’aime pas vendre » ; « je ne sais pas me vendre » ; « je ne me sens pas à l’aise avec le fait de vendre » ; « je ne veux pas arnaquer les gens »…

Si c’est ton cas (même un tout petit peu, beaucoup, passionnément ou à la folie !), je voudrais t’adresser cet article à toi tout particulièrement.

comment vendre sans vendre son âme ?

En switchant quelque chose dans l’intention. En prenant la décision de faire de chaque acte de vente un acte de service, un acte où nous allons aider l’autre à grandir et qui va générer pour l’autre plus de paix, d’amour et de joie. Si nous sommes déterminés à faire cela et si nous en prenons la décision et l’engagement, alors vendre devient quelque chose de joyeux et de bon.

Quand servir nous apporte de la joie et de la paix, et de l’argent, nous sommes en capacité de le faire avec plus de puissance, de force et d’amplification.

 

C’est ce que j’enseigne

Voilà ce que j’enseigne aux personnes qui s’inscrivent à mes coachings individuels ou qui font partie du club Exponentiel, ou qui rejoignent l’Incubateur des Créateurs du 3ème Millénaire (mon programme d’accompagnement en ligne).

Je les emmène à amplifier qui ils sont, à amplifier leurs résultats, leur impact, leur rayonnement.

Comment ? Non pas, en leur demandant de calculer mais plutôt de ressentir et de s’exprimer. Non pas en utilisant l’autre pour avoir de l’énergie, mais en servant l’autre pour que justement il y ait plus d’énergie dans la globalité.

Ce que je trouve assez incroyable, c’est que si je me sers de l’autre pour avoir de l’énergie, si j’ai besoin de prendre son argent pour en avoir, cela veut dire qu’à l’origine j’ai attesté en moi-même que j’avais un manque. A partir du moment où je crois que je suis en manque (comme un drogué), je me sens obligé d’aller parasiter l’autre (un petit peu, beaucoup, passionnément, à la folie !)

A partir du moment où j’ai peur, je dois aller chercher quelque chose qui me rassure et compenser par autre chose.

Voilà une autre manière de faire.

Cette manière, je tâche moi-même de la cultiver jour après jour, et c’est quelque chose que j’encourage les personnes à faire tout le temps.

A tous ces êtres qui s’animent comme des phares et qui sont alignés, j’ai envie de leur dire : « vas-y, vends tes produits, tes services car ils sont remplis de joie, de paix et d’amour » ; « expanse-toi, ose utiliser les techniques de marketing et de communication ».

Si à l’intérieur de ces techniques il y a quelque chose qui est au service de l’autre, où est le problème ?

Est-ce que c’est le marketing le problème ? Est-ce que c’est la vente, les entreprises, les riches, les politiciens ? Non !

Le problème vient de l’intérieur. Est-ce qu’il y a paix, joie, amour à l’intérieur ? Ou peur, manipulation, pouvoir ?

Voilà la vraie question !

Si tu résonnes avec ça, si tu as envie de bénéficier de mes meilleures stratégies et de ma meilleure énergie, rejoins le groupe Facebook « Exponentiel » où je livre chaque semaine un coachinglive gratuit pour les personnes qui, comme toi, veulent amplifier, qui ont des étoiles autour la tête et veulent les matérialiser pour le bien de tous.

Rejoins-nous, c’est par ici

 

A ton succès,

Jean-Luc

Une personne dans ton entourage devrait lire ce texte ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Laisser un commentaire